La MétroVille d'Échirolles
Partager
la Boîte à outils
 L'agenda de l'agglo 
• Conférence "L'orientation sexuelle : causes de l'homophobie"
 Vendredi 15 octobre 9h 

A la maison des associations de Grenoble, 6 rue Berthe de Boissieux

A l'occasion de son 10ème anniversaire, l'association Contact organise une conférence sur les causes de l'homophobie. L'association a pour objectifs d'aider les familles et amis à comprendre et à accepter l’orientation sexuelle de leurs proches ; d'aider les lesbiennes, gays, biseuxel-le-s, et en particulier les jeunes, à communiquer avec leurs parents ou leur entourage, en les aidant à assumer leur orientation sexuelle ; et enfin de lutter contre les discriminations.

+ d'infos :
tél. 04.73.17.14.70
voir le site
• "Etre heureux, la meilleure des orientations"
 Samedi 16 octobre 14h-19h 

Foyer municipal de Pont de Claix, Bus 1 arrêt Pont de Claix Mairie

L' association Contact organise une après-midi conviviale pour célébrer ses dix ans d'action contre l'homophobie en Isère. Au programme : de 14h à 19h un forum associatif autour de la lutte contre les discriminations, à 16h un spectacle de théâtre interactif "Homos en société", et à 18h "Hip Hop contre l'homophobie" suivi d'un pot convivial.

+ d'infos :
tél. 04.76.17.14.70
voir le site
• "The mind is a muscle" Exposition
 Dimanche 17 octobre 18h30 

Musée Géo-Charles, Echirolles (à deux pas de la Maison pour l'égalité ! )

Autour de l'expo :

DES GOÛTERS DE L'ART (tout public)
Dimanche 17 octobre à 15h, visite commentée de l'exposition. Entrée gratuite, réservation obligatoire

LES JOURNÉES PORTES OUVERTES DE L'ART CONTEMPORAIN
Samedi 9 et dimanche 10 octobre de 14h à 19h (tout public)
Portes ouvertes dans les différents lieux d'art contemporain de Grenoble et de l'agglomération.

Le musée Géo-Charles présente l'exposition "The Mind is a muscle", consacrée à la performance et la mise en danger du corps dans l'art : "La proposition d’exposer au sein du Musée Géo Charles, une partie de cette collection liée à la performance revêt une résonance particulière. Souvent associées à l’art corporel, ces « actions symboliques » poussent souvent les limites de ce corps. Nous sommes loin de la glorification du corps auquel on associe le sport. Le corps est prétexte à sévices, à automutilations et autres traitements de choc (Gina Pane, Esther Ferrer, Sigalit Landau, Marina Abramovi?, Su-Mei Tse). Enfin et surtout, la question du corps croise celle du genre (Yvonne Trapp, Jo Spence)."

+ d'infos :
tél. 04 76 22 58 63
voir le site
• Théâtre 'Histoires d'hommes'
 Jeudi 21 octobre 2010 20h 

Salle Edmond Vigne, 23 rue des Alpes, Fontaine

"Histoires d'hommes" est une histoire de femmes, des femmes qui racontent les hommes de leurs vies, mais aussi leurs rêves, leurs chagrins, leurs joies et leurs colères... Des paroles délivrantes et souvent cinglantes, parfois potaches sans jamais tomber tout à fait dans le clichépour un texte où l'on reconnaît le style incisif et délicieusement amusant de Xavier Durringer, dans une mise en scène de Lucile Jourdan.

Paf : 3 euros sur réservation

+ d'infos :
tél. 04 76 28 76 28
• Danse 'REconnaissance'
 Jeudi 21 octobre 20h (1h30 avec entracte) 

La Rampe, 15 avenue du 8 Mai 1945, Echirolles

 

A l'occasion de ce concours de danse contemporaine, qui promeut la création chorégraphique et ses jeunes talents, trois compagnies nous présentent leur travail. En seconde partie de soirée, la compagnie Akoma Névé nous livre une proposition qui ne manquera pas de nous faire réfléchir. Le spectacle "Hana" c'est en effet la surprenante transformation d'une jeune femme... en homme : héritée des lois du Kanun (code pénal général édicté par les califes et les sultans), la possibilité pour les femmes vierges en Albanie de se proclamer "homme", afin d'obtenir des droits civiques équivalents à ceux de leurs homologues masculins, a inspiré cette chorégraphie contemporaine. De quoi nous interroger sur la corrélation entre sexe et genre, mais aussi la frontière entre l'inné et l'acquis, ou encore la façon dont les normes et la culture façonnent les corps et les sexualités... et les ressorts de leur propre subversion. 

+ d'infos :
tél. 04 76 40 05 05
voir le site
envoyer 1 mail
 Et ailleurs... 
• Conférence de Catherine Vidal : Hommes-femmes, avons nous le même cerveau ?
 8 Octobre 14h-17h 

Les Amanins, La Roche-sur-Grâne, Val de Drôme (26)

Catherine Vidal, neurobiologiste de métier, Directrice de Recherche à l'Institut Pasteur, membre du Comité Scientifique " Science et Citoyen " du CNRS, est aussi une militante de l'anti-sexisme. Grâce à des études scientifiques menées sur les cerveaux d'hommes et de femmes, elle démontre avec rigueur la nature unitaire du cerveau humain, et par conséquent l'origine sociale et environnementale des différences que l'on peut, parfois, observer entre les sexes.

Entrée libre, inscription obligatoire

+ d'infos :
tél. 04.79.63.31.11
envoyer 1 mail
• « Les violences conjugales, que faire localement ? »
 Vendredi 8 octobre 9h-17h 

Mairie de Saint Marcelin,21 place d'Armes, Saint Marcelin

L'Association des femmes élues de l'Isère organise une journée d'études autour du thème « Les violences conjugales, que faire localement ? ».

Ouvert aux élu-es sur réservation 20€ repas compris

+ d'infos :
tél. 04 76 63 10 56
envoyer 1 mail
 Les actus du site internet 
women are heroes by JR A voir au cinéma

Le documentaire "Women are heroes", primé au festival de Cannes 2010, est sorti sur les écrans le 12 janvier dernier. Ce long-métrage réalisé par le photographe JR, nous invite à voyager à la rencontre de femmes issues des quatre coins du globe, que l'artiste a pris pour cible de son objectif 28mm. A travers ses portraits en noir et blanc, JR souhaite leur rendre hommage. Cette entreprise relève pour l'artiste "d'une idée simple, celle d'honorer le sort de femmes à la fois fortes et vulnérables." Ainsi, JR, que l'on connait pour ses expositions clandestines dans les rues du monde entier, décide ici de nous dévoiler l'envers du décor et de nous embarquer avec lui dans son aventure artistique (et politique !).
 

Dans un autre style, le dernier film de François Ozon est encore à l'affiche de certains cinémas. "Potiche", c'est le destin singulier d'une femme qui reprend les rênes, en intérim, de l'entreprise de son mari malade... et qui y prend goût ! A l'origine de ce nouveau projet cinématographique, une prise de conscience du réalisateur, qui explique "J’ai réellement décidé d’adapter ce scénario pour le cinéma après les dernières présidentielles. J’ai été frappé par la misogynie des hommes de droite et de gauche mais aussi des femmes entre elles."


 

Pour plus d'info :

http://womenareheroes-lefilm.com/

www.potichelefilm.com



Festival on sex'plique Festival : "On sex'plique"

Du 7 au 23 novembre, le campus grenoblois s'anime autour du sexisme, des sexes et des sexualités, avec un programme très fourni à EVE. Venez discuter autour d'une exposition ou d'un film, vous répartir dans l'espace, faire du théâtre-forum, vous former aux luttes contre le sexisme, écouter de la musique féministe, ou encore participer à des groupes d'échanges sur la sexualité !

Avec plus de 7 soirées en trois semaines, l'association SEVE, en partenariat avec plusieurs associations dont le Planning familial 38 et les Fées Rosses, font bouger les étudiant-es ! L'ensemble du festival est gratuit.

Retrouvez le programme détaillé de l'événement sur la page du festival en cliquant ici, et téléchargez le communiqué de presse.



Poisson d'Avril Poisson d'Avril ?

On aurait pu croire à une mauvaise farce, c'est pourtant bien la vérité... Le quotidien Libération a révélé fin mars une affaire de sexisme 'ordinaire' en milieu professionnel. 

C'est l'histoire d'une inspectrice régionale d'académie, qui informe les enseignants masculins de la disponibilité d'un poste en classe préparatoire à Limoges. Et c'est l'histoire de leurs collègues femmes qui se sont vues refuser ce droit à l'information pour 'raisons familiales'. En effet, c'est pétrie de bonnes intentions que l'inspectrice a jugé préférable de n'avertir que les hommes de la vacance de ce poste, estimant que ce dernier était "incompatible avec le "métier de mère de famille". Deux solutions donc pour pouvoir y prétendre : être père de famille (un "métier" apparemment moins impliquant) ou... ne pas avoir d'enfant. Et là encore, le bât blesse. Dans son courrier de réponse à la réclamation adressée par une professeure d'histoire-géo de la région, l'inspectrice d'académie explique n'avoir diffusé cette information qu'auprès des 'hommes et des "femmes" sans enfants', plaçant délibéremment le mot femme entre guillemets... La maternité serait-elle donc ce qui fonde résolument le fait d'être une femme (une vraie) ? C'est, pour le moins, un critère légitime de discrimination en tous les cas.

Si l'académie condame 'fermement' cet acte, et si l'inspectrice elle-même admet avoir adopté une vision 'passéiste', elle la juge néanmoins 'réaliste'. Que comprendre de cette affirmation ? Est-ce que l'idée qu'une femme (et mère) puisse assumer un poste exigeant (et prestigieux) dans l'enseignement relèverait d'une vision 'futuriste' ? Ou bien, plutôt, que les préjugés ont la vie dure, et qu'ils président encore trop souvent à des décisions qui devraient en être exemptes ? Bienvenue dans le XXIème siècle... 

Lire l'article sur le blog Libé : http://classes.blogs.liberation.fr/soule/2011/03/cherche-prof-en-prepa-femme-et-mere-s-abstenir.html

 



Affiche CAP BERRIAT FETE SES 50 ANS !

Cap Berriat vous convie à la Bifurk le jeudi 26 novembre à partir de 19h pour fêter son demi-siècle !

 

Ce moment convivial sera l'occasion de revenir sur 50 ans d'actions en réunissant toutes celles et tous ceux qui ont fait et font encore l'association.

 

Une soirée pour partager des bons souvenirs, se retrouver autour d'un projet commun, avec un concert, une expo et des surprises !



Les petites infamies Les "petites infamies" du Théâtre du Réel à Saint-Martin-d'Hères

Sexe fort et sexe faible ? Un jour, mon prince viendra-t-il... forcément ?!? Et si les rôles sont inversés ?

Oui, il est possible de rire et de se questionner ensemble sur les rapports entre les femmes et les hommes ! Courts spectacles de théâtre, les petites infamies interrogent les rapports entre les sexes, un thème porteur des farces les plus grossières comme des tragédies les plus raffinées.

Elles mêlent des extraits de pièces de théâtre, de documentaires, de chansons françaises et  des improvisations. Chaque petite infamie dure une quinzaine de minutes et est suviie d'un débat animé par la compagnie en direct.

Retrouvez ces différentes représentations du 11 au 18 décembre dans différentes structures de Saint-Martin-d'Hères ! (Voir dans les rendez-vous de l'agglomération pour plus d'informations).



Nouveaux jeux disponibles à la Maison pour l'égalité femmes-hommes !

C'est la rentrée, mais il est toujours temps de jouer !

En effet, plusieurs jeux de société abordant les questions d'égalité femmes-hommes et de discriminations font partie des nouveautés du centre de ressources de la Maison : Les discriminables, Distinct'go... ou encore des outils proposés par le Planning familial comme 1+1=11 et Filles, garçons... ou encore !
 

Ces jeux et outils permettant d'aborder la thématique avec différents publics sont mis à disposition gratuitement de l'ensemble des acteurs et actrices de l'agglomération (habitant-es, professionnel-les, élu-es, structures).


A vous de contacter la Maison pour l'égalité femmes-hommes pour réserver l'outil ou le jeu qui vous intéresse, et pour aller plus loin en vous faisant accompagner pour travailler sur cette thématique (gratuit également).



Appel à projets sur l'égalité filles-garçons : la deuxième édition est lancée !

La Métro et la Maison pour l'égalité femmes-hommes ouvrent la nouvelle édition de l'appel à projets, pour tous les jeunes de l'agglo de 7 à 26 ans, en groupe ou en solo. A la clé : un coup de pouce financier, un accompagnement et la possibilité de rendre visible son projet dans toute l'agglo.

Théâtre, slam, vidéo, rencontres, échanges... Tout est possible pour donner forme à l'égalité et au respect entre les filles et les garçons, à la lutte contre les clichés et les discriminations sexistes.
 

Tous les détails sont dans le dossier de candidature à télécharger, à remplir et à renvoyer jusqu'au 14 novembre.

Contact : l.carenza@ville-echirolles.fr / 04 38 70 01 03



Arts vivants et égalité professionnelle : quoi de neuf ?

Lundi 25 mars à la MC2 de Grenoble, une rencontre était organisée par l'antenne Isère de l'association H/F Rhône-Alpes, qui œuvre pour la prise en compte de l'égalité femmes-hommes dans l'art et la culture. Son thème : comment repenser le travail au regard de l'égalité entre les femmes et les hommes ?


Cécile Bonthonneau, membre de l'association H/F Rhône-Alpes, est intervenue lors de cette rencontre. Professionnelle dans le secteur des musiques actuelles, elle mène également des recherches en sociologie à l'université de Lyon 2 sur l'égalité et la lutte contre les discriminations. Elle s'est penchée plus particulièrement sur les freins et leviers de l'engagement des hommes sur les questions d'égalité professionnelle.


Le milieu de la culture, et notamment celui du spectacle vivant, sont loin d'être à l'avant-garde en matière d'égalité professionnelle. Parmi plusieurs chiffres marquants, on peut ainsi relever que 84% des théâtres cofinancés par l’État sont dirigés par des hommes, tandis que 97% des musiques que nous entendons sont composées par des hommes ! Afin de comprendre les mécanismes à l'origine de ces inégalités, Cécile Bonthonneau a commencé par s'intéresser au monde du travail dans son ensemble.



"La fabrique des garçons, sanctions et genre au collège"

"La fabrique des garçons", c'est le livre passionant publié par Sophie Ayral, institutrice puis professeure d'Espagnol, qui conduit également des recherches universitaires sur la violence à l'école. Dans la continuité de sa thèse, elle a choisi de mettre en lumière un chiffre : dans 80% des cas, les sanctions au collège concernent les garçons. Sophie Ayral propose d'analyser cette apparente inégalité de traitement en interrogeant le système punitif à la lumière du genre.

En adoptant ce point de vue original et en donnant la parole aux élèves et aux adultes, l'auteure dévoile la face cachée de la punition scolaire : au fil des pages, elle révèle la façon dont l'institution scolaire renforce, à son corps défendant, des identités de genre stéréotypées, et galvanise les comportements "virilistes" qu'elle voudrait sanctionner. Plutôt que de parvenir à réprimer des mots ou des actes violents, sexistes ou homophobes par exemple, la punition manque sa cible : elle devient un moyen, pour certains garçons, d'asseoir leur identité masculine en défiant l'autorité scolaire, renforçant à leurs yeux leur virilité. La sanction devient alors partie intégrante d'un système de confrontation permanent entre ces élèves et l'institution. 

Ce sont également les relations des élèves entre eux qui sont concernées : l'auteure précise que les jeunes filles auraient en effet tendance à préférer les "bad boys" souvent punis, ce qui rendrait la sanction encore plus "rentable" pour les garçons. Ce qu'ils mettent en péril en matière de réussite scolaire et professionnelle à long terme, ils le gagnent en reconnaissance sociale immédiate et en respect de la part de leurs camarades. Dès lors, certains jeunes adoptent volontairement une attitude répréhensible pour rechercher la punition, annulant ainsi l'effet dissuasif de la sanction.

Cet ouvrage est aussi un plaidoyer pour une éducation vraiment égalitaire, qui ne renforce pas, mais au contraire combatte les processus de reproduction des stéréotypes de genre, et par extension, des inégalités entre les sexes.



Programme détaillé "autour du 8 mars" à Echirolles !

Vous pouvez dès à présent télécharger le programme détaillé des événements organisés autour du 8 mars à Echirolles.
Ne tardez pas à réserver pour les spectacles : 04 38 70 17 70
- le 7 mars à 17h : "L'errance est immobile"
- le 8 mars à 20h30 : "Blanche Aurore Céleste"



Appel à projets : contre la Haine & les discriminations anti-LGBT

La DilRA (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-lesbiennes, gays, bi et trans) soutient des projets qui luttent contre la haine et les discriminations des personnes LGBT.

Peuvent présenter un projet :
- les associations loi 1901
- les établissements culturels
- les établissements scolaires et universitaires.

Dépôt des candidatures jusqu'au 22 février 2018.
Pour plus d'information et inscripition, cliquer ici.

Infos et candidatures : veronique.launay@isere.gouv.fr / 06 13 35 04 53



Séminaire RAJA : "La "théorie du genre" décryptée pour les professionnel-les de la jeunesse"

Les théories du complot, Dieudonné et les quenelles, la "théorie du genre" et le retrait des élèves dans les écoles, etc. : de plus en plus de jeunes utilisent Internet et les réseaux sociaux pour trouver et faire circuler des informations (et désinformations). Quels impacts ont ces sujets polémiques sur la construction identitaire des jeunes ? Quelle posture adopter face à ces sujets en tant que professionnel-le de la jeunesse ?
 

Ce séminaire d'une journée est organisé par le Réseau des acteurs jeunesse de l'agglomération (RAJA) et la Métro, le jeudi 11 décembre à la Butte (Echirolles). Au programme, il y aura notamment une conférence sur l'ensemble de ces sujets d'actualité et des ateliers pratiques par thématique, dont un sur la "théorie du genre" qui sera animé par la Maison pour l'égalité femmes-hommes et la Métro. Inscriptions et renseignements : olivier@cap-berriat.com



Appel à projets "Allez les filles"

La Fondation de France lance son appel à projets « Allez les filles » 2013. Elle souhaite ainsi soutenir les porteurs de projets capables d'atteindre les jeunes filles dans les territoires sensibles ou isolés afin de faciliter leur intégration dans une pratique sportive régulière. Date limite de dépôt : le 29 mars 2013. Plus d'informations en ligne.



Flot SILLAGES S'autoformer à l'égalité femmes-hommes, c'est possible !

Se former sur l'égalité femmes-hommes gratuitement en ligne ? Et oui, c'est possible, avec l'association SILLAGES.info, qui propose depuis 2014 une formation de niveau licence, libre et gratuite en ligne, composée de 7 séquences de deux heures et demi chacune sur les thématiques concernant l'égalité femmes-hommes dans la société.
 

Chaque séquence est composée d'un propos introductif, d'un module d'activités et d'une séquence d'auto-évaluation. L'ensemble des thématiques abordées (lutte contre les stéréotypes, mixité des métiers et des filières, lutte contre les violences faites aux femmes, etc.) permet de se construire une connaissance solide des questions d'égalité.
 

Accessible gratuitement et sans inscription, elle permet également d'échanger sur des forums en ligne et délivre même une attestation de suivi de formation !

A découvrir en cliquant ici

 



Trophées : "Les femmes de l'économie"

Les Trophées « Les Femmes de l'économie » récompensent les femmes soit pour leur expérience d'entreprenariat, soit pour leur fonction au sein d'entreprise, d'organisation ou de collectivité. Les critères d'éligibilité :

- avoir au minimum 5 ans d'expérience professionnelle pour les Prix « Femme Cheffe d'entreprise » et « Femme Dirigeante » ;
- la catégorie « Entreprise prometteuse » s'adresse aux femmes ayant créé leur société depuis moins de 3 ans, mais avec déjà une première année d'existence ;
- avoir au minimum 3 ans d'expérience professionnelle pour les autres prix ;
- être une femme et travailler dans l'un des territoires d'implantation des Trophées (dont Rhône-Alpes)

Pour avoir plus d'infos et déposer sa candidature (jusqu'au 10 octobre 2014).



Des outils sur l'égalité femmes-hommes pour les plus jeunes !

Vous travaillez avec des jeunes ? Ne manquez pas l'entrepôt de l'outillage du RAJA sur les questions d'égalité femmes-hommes, le vendredi 7 juillet de 16h à 18h à la Maison pour l'égalité femmes-hommes, (centre de ressources métropolitain sur l'égalité femmes-hommes - 2 rue Pablo Picasso, Echirolles).

La construction identitaire des jeunes s'appuie très souvent sur des stéréotypes sexués, et c'est pourquoi la Maison pour l'égalité femmes-hommes met à disposition gratuitement des outils divers pour aborder le sujet avec les jeunes : photolangages pour faire émerger la parole et la réflexion, panneaux de débat-mouvant pour susciter la discussion, jeux pour raconter l'égalité et se raconter... Autant de ressources que vous pourrez découvrir lors de cet entrepôt de l'outillage proposé par le Réseau des acteurs jeunesse de l'agglomération (RAJA).

Inscriptions en ligne via ce lien.
Infos : remi@cap-berriat.com



L'égalité professionnelle s'invite à la Quinzaine régionale de l'égalité femmes-hommes

Vous cherchez des leviers pour faire avancer l'égalité professionnelle entre femmes et hommes dans votre structure ? Participez au séminaire du jeudi 17 octobre après-midi, dans les salons de la patinoire (Pôle Sud), à Grenoble.


Au programme :
- des ateliers "Remue-méninges" sur les leviers concrets, pour
. apporter plus de mixité dans les métiers,
. casser le plafond de verre
. et favoriser une meilleure articulation entre vie professionnelle et vie personnelle.
- une table-ronde avec des présentation d'expériences en matière de résorption des inégalités salariales ou encore de promotion de hauts potentiels féminins, dans des entreprises et des collectivités territoriales.

 

Plus de détails dans le programme à télécharger.
 

Infos et inscription : 04 38 70 17 70 / l.carenza@ville-echirolles.fr


Et retrouvez le programme complet de la Quinzaine régionale de l'égalité femmes-hommes, avec des événements dans tout Rhône-Alpes !



Concours "Buzzons contre le sexisme" : 2ème édition

Après le succès de l'édition précédente, Télédebout (webTv pédagogique et féministe) lance une nouvelle saison de son concours "Buzzons contre le sexisme". Les règles sont simples : il faut avoir entre 10 et 25 ans et réaliser une vidéo d'une durée de 2 à 10 minutes, avec une caméra ou même son téléphone portable. L'important est d'avoir des idées, des choses à dire, à montrer et une grande envie que le monde bouge vers plus d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes. Vous pouvez participer seul-e, avec votre classe ou en équipe.
Date butoir pour l'inscription : 31 décembre 2012. Date butoir pour l'envoi des vidéos : 31 mars 2013. A vos caméras !



Spectacle : "Les jeunes de l'agglo et la Cie Imp'Acte donnent forme à l'égalité filles-garçons"

L'égalité entre filles et garçons, c'est possible ? C'est en tous cas le pari qu'ont voulu relever plusieurs groupes de jeunes de l'agglomération grenobloise, soutenus par un appel à projets initié par la Métro et la Maison pour l'égalité femmes-hommes.
 

La Cie Imp'Acte va orchestrer l'ensemble des créations des jeunes lauréat-es, dans un spectacle qui promet plusieurs surprises ! Une bonne dose d'humour et un brin de participation du public : les jeunes et moins jeunes s'apprêtent à vivre un moment fort, dans une ambiance conviviale.
 

Toutes les infos pratiques sur le flyer à télécharger.



Présenation du manuel d'histoire mixte Pas d'histoire sans elles !

Mnémosyne, association pour le développement de l'histoire des femmes et du genre, publie aux éditions Belin un "manuel d'histoire mixte". Le principe : revaloriser la présence des femmes dans l'historiographie, et ainsi contrebalancer le déséquilibre créé par une histoire officielle qui ne s'écrit bien souvent qu'au masculin... En redonnant sa juste place au féminin dans l'histoire, et en particulier dans les manuels scolaires qui servent de support à son enseignement, l'enjeu est également de transmettre une autre grille de lecture du monde aux jeunes générations, une lecture mixte. Ce manuel d'histoire mixte, pour lequel ont collaboré 33 historiens et historiennes, se veut donc un outil pédagogique à l'usage de tous les professeur-es d'histoire, depuis le primaire jusqu'au lycée, pour intégrer la dimension de genre dans leurs programmes.

"Que transmettons-nous aujourd’hui à nos enfants ? Certes, une histoire riche et complexe. Mais son récit – au masculin ou au neutre pluriel – reste partiel et partial, en décalage avec la mixité de nos sociétés démocratiques et l’état de la recherche scientifique.
En respectant les programmes scolaires actuels et les passages obligés de la culture historique des citoyennes et citoyens de demain, cet ouvrage propose un autre récit qui sort les femmes de l’ombre. Ni geste héroïque au féminin, ni histoire victimaire, il présente le nuancier infini des relations entre hommes et femmes, rend compte de leurs actions respectives et s’interroge sur le sens que chaque société attribue au masculin et au féminin.
Chapitres de substitution et chapitres de complément forment la trame d’un manuel d’histoire mixte et offrent un ensemble de dossiers documentaires adaptés à une exploitation pédagogique.
Réalisé à l’initiative de l’association Mnémosyne, l’ouvrage est destiné aux professeurs de l’enseignement secondaire et élémentaire, aux étudiants, aux parents d’élèves, et à tous les lecteurs et lectrices conscients que les femmes, comme les hommes, font l’histoire
."



infos éditeur // plan du site
La Maison pour l'égalité femmes hommes est un lieu ressource au service des acteurs de l'agglomération grenobloise sur la thématique du genre. Ce site présente ses missions et ressources, notamment le moteur de recherche des acteurs et des outils disponibles sur l'agglomération.
Ville d'Échirolles Communauté d'agglomération Grenoble-Alpes métropole Logo L'Europe s'engage avec le Feder Région Rhône-Alpes Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances