La MétroVille d'Échirolles
Partager
la Boîte à outils
 L'agenda de l'agglo 
• Conférence "L'orientation sexuelle : causes de l'homophobie"
 Vendredi 15 octobre 9h 

A la maison des associations de Grenoble, 6 rue Berthe de Boissieux

A l'occasion de son 10ème anniversaire, l'association Contact organise une conférence sur les causes de l'homophobie. L'association a pour objectifs d'aider les familles et amis à comprendre et à accepter l’orientation sexuelle de leurs proches ; d'aider les lesbiennes, gays, biseuxel-le-s, et en particulier les jeunes, à communiquer avec leurs parents ou leur entourage, en les aidant à assumer leur orientation sexuelle ; et enfin de lutter contre les discriminations.

+ d'infos :
tél. 04.73.17.14.70
voir le site
• "Etre heureux, la meilleure des orientations"
 Samedi 16 octobre 14h-19h 

Foyer municipal de Pont de Claix, Bus 1 arrêt Pont de Claix Mairie

L' association Contact organise une après-midi conviviale pour célébrer ses dix ans d'action contre l'homophobie en Isère. Au programme : de 14h à 19h un forum associatif autour de la lutte contre les discriminations, à 16h un spectacle de théâtre interactif "Homos en société", et à 18h "Hip Hop contre l'homophobie" suivi d'un pot convivial.

+ d'infos :
tél. 04.76.17.14.70
voir le site
• "The mind is a muscle" Exposition
 Dimanche 17 octobre 18h30 

Musée Géo-Charles, Echirolles (à deux pas de la Maison pour l'égalité ! )

Autour de l'expo :

DES GOÛTERS DE L'ART (tout public)
Dimanche 17 octobre à 15h, visite commentée de l'exposition. Entrée gratuite, réservation obligatoire

LES JOURNÉES PORTES OUVERTES DE L'ART CONTEMPORAIN
Samedi 9 et dimanche 10 octobre de 14h à 19h (tout public)
Portes ouvertes dans les différents lieux d'art contemporain de Grenoble et de l'agglomération.

Le musée Géo-Charles présente l'exposition "The Mind is a muscle", consacrée à la performance et la mise en danger du corps dans l'art : "La proposition d’exposer au sein du Musée Géo Charles, une partie de cette collection liée à la performance revêt une résonance particulière. Souvent associées à l’art corporel, ces « actions symboliques » poussent souvent les limites de ce corps. Nous sommes loin de la glorification du corps auquel on associe le sport. Le corps est prétexte à sévices, à automutilations et autres traitements de choc (Gina Pane, Esther Ferrer, Sigalit Landau, Marina Abramovi?, Su-Mei Tse). Enfin et surtout, la question du corps croise celle du genre (Yvonne Trapp, Jo Spence)."

+ d'infos :
tél. 04 76 22 58 63
voir le site
• Théâtre 'Histoires d'hommes'
 Jeudi 21 octobre 2010 20h 

Salle Edmond Vigne, 23 rue des Alpes, Fontaine

"Histoires d'hommes" est une histoire de femmes, des femmes qui racontent les hommes de leurs vies, mais aussi leurs rêves, leurs chagrins, leurs joies et leurs colères... Des paroles délivrantes et souvent cinglantes, parfois potaches sans jamais tomber tout à fait dans le clichépour un texte où l'on reconnaît le style incisif et délicieusement amusant de Xavier Durringer, dans une mise en scène de Lucile Jourdan.

Paf : 3 euros sur réservation

+ d'infos :
tél. 04 76 28 76 28
• Danse 'REconnaissance'
 Jeudi 21 octobre 20h (1h30 avec entracte) 

La Rampe, 15 avenue du 8 Mai 1945, Echirolles

 

A l'occasion de ce concours de danse contemporaine, qui promeut la création chorégraphique et ses jeunes talents, trois compagnies nous présentent leur travail. En seconde partie de soirée, la compagnie Akoma Névé nous livre une proposition qui ne manquera pas de nous faire réfléchir. Le spectacle "Hana" c'est en effet la surprenante transformation d'une jeune femme... en homme : héritée des lois du Kanun (code pénal général édicté par les califes et les sultans), la possibilité pour les femmes vierges en Albanie de se proclamer "homme", afin d'obtenir des droits civiques équivalents à ceux de leurs homologues masculins, a inspiré cette chorégraphie contemporaine. De quoi nous interroger sur la corrélation entre sexe et genre, mais aussi la frontière entre l'inné et l'acquis, ou encore la façon dont les normes et la culture façonnent les corps et les sexualités... et les ressorts de leur propre subversion. 

+ d'infos :
tél. 04 76 40 05 05
voir le site
envoyer 1 mail
 Et ailleurs... 
• Conférence de Catherine Vidal : Hommes-femmes, avons nous le même cerveau ?
 8 Octobre 14h-17h 

Les Amanins, La Roche-sur-Grâne, Val de Drôme (26)

Catherine Vidal, neurobiologiste de métier, Directrice de Recherche à l'Institut Pasteur, membre du Comité Scientifique " Science et Citoyen " du CNRS, est aussi une militante de l'anti-sexisme. Grâce à des études scientifiques menées sur les cerveaux d'hommes et de femmes, elle démontre avec rigueur la nature unitaire du cerveau humain, et par conséquent l'origine sociale et environnementale des différences que l'on peut, parfois, observer entre les sexes.

Entrée libre, inscription obligatoire

+ d'infos :
tél. 04.79.63.31.11
envoyer 1 mail
• « Les violences conjugales, que faire localement ? »
 Vendredi 8 octobre 9h-17h 

Mairie de Saint Marcelin,21 place d'Armes, Saint Marcelin

L'Association des femmes élues de l'Isère organise une journée d'études autour du thème « Les violences conjugales, que faire localement ? ».

Ouvert aux élu-es sur réservation 20€ repas compris

+ d'infos :
tél. 04 76 63 10 56
envoyer 1 mail
 Les actus du site internet 
Expo participative : "Des visions, des visages - devisons sur l'égalité..."

Dans le cadre des 10 ans de la Maison pour l'égalité femmes-hommes en 2015, une équipe de quatre volontaires d'Unis-Cité a travaillé pendant plusieurs mois à la Maison pour l'égalité femmes-hommes. Ils/elles ont sillonné l'agglomération pour aller à la rencontre de publics différents dans des écoles, centres sociaux, bibliothèques, clubs de personnes âgées, clubs sportifs, etc. Les personnes ont pu participer de différentes manières : en se faisant prendre en photo et/ou en donnant leurs avis sur l'égalité entre les femmes et les hommes.
 
L'exposition comprend :
- une forêt d'arbres à paroles
- des photos de personnes participantes
- une grande mosaïque de toutes les photos des personnes participantes.
 
Il est possible d'emprunter la totalité de l'expo ou de n'en choisir qu'une partie, jusqu'au mois d'octobre, où elle sera présentée à l'occasion des 10 ANS de la Maison pour l'égalité femmes-hommes. Prêt gratuit : 04 38 70 17 70.


Le 8 mars en images !

 « Femmes et hommes, oser prendre sa place » : c'est le thème qui a rassemblé de nombreux habitants et habitantes d'Échirolles et de l'agglomération le 8 mars dernier. A cette occasion, plusieurs actions se sont tenues tout au long de la journée pour favoriser les échanges.
 

Le débat du midi-deux a permis l'expression d'adultes mais aussi de jeunes sportives d'Échirolles et de Saint-Martin-d'Hères qui ont participé à un tournoi de futsal pendant la journée. Les extraits de films projetés ont provoqué de vives questions et réactions : « nous subissons des normes induites par la société, elles agissent sur nos mentalités et nos comportements » ; « les femmes devraient avoir autant de place que les hommes, mais elles doivent encore trop souvent se battre pour obtenir les mêmes droits » ; « quand on constate les restrictions de sorties imposées aux filles (ou qu'elles s'imposent elles-mêmes), peut-on penser qu'elles ont autant de liberté que les garçons ? »
 

La journée s'est poursuivie avec la projection d'un film sur la place des femmes chez les pompiers, réalisé par des jeunes filles de l'Association des habitants de la Viscose. Les échanges ont été riches, tout autant que l'émotion suscitée par la lecture de « La fille du vent » par Jacqueline, accompagnée par la Maison des écrits. Le ch½ur de femmes Métaphore, dont les voix ont résonné dans toute la Butte, a clos l'après-midi autour d'un bar à sirops bio !
 

En soirée, le spectacle « Notre place » de la Cie Kaleïdoscope a été présenté au ciné-théâtre de la Ponatière. Les textes d'Annie Ernaux mis en scène par Danielle Paume et Laurence Grattaroly retracent l'ascension sociale d'une femme issue d'un milieu ouvrier et la transmission des valeurs de son milieu d'origine. Un échange a permis de poursuivre la discussion avec les habitant-es qui ont participé au spectacle.
 

Cette soirée du 8 mars s'est terminée avec un gala de boxe, co-organisé par le Club de boxe d'Échirolles et la MJC Desnos, avec notamment un combat au féminin.
 

Découvrez la vidéo retraçant quelques temps forts de la journée.



Affiche Appel à projet DERNIERE SEMAINE POUR L'APPEL À PROJETS "JEUNES POUR L'ÉGALITÉ" !

La période de dépôt des dossiers de candidature de la 3ème édition de l'appel à projets « Donnez forme à l'égalité filles-garçons » va bientôt toucher à sa fin : vous avez encore jusqu'au vendredi 6 novembre 00h00 pour nous envoyer vos projets, alors à vos idées !!!

 

Vous avez entre 7 et 26 ans et vous habitez le territoire de l'agglomération, vous avez envie de lutter contre les inégalités ? Agissez en créant un projet original sur ce thème ! Nous sommes là pour vous accompagner tant sur la logistique que la méthodologie et nous pouvons aussi vous donner un coup de pouce financier. Votre production sera finalement présentée lors d'une restitution en juin 2016 ! Alors, rejoignez les jeunes qui depuis 2013 s'engagent pour l'égalité !

 

L'appel à projets est une initiative de Grenoble-Alpes Métropole qui s'appuie sur la Maison pour l'égalité femmes-hommes pour accompagner au mieux les porteurs de projets.

 

Pour toute question, n'hésitez pas à contacter la Maison pour l'égalité femmes-hommes, centre ressource de la Métropole au 04.38.70.17.70.



4ème édition : "Buzzons contre le sexisme"

Vous avez entre 10 et 25 ans et envie d'agir contre le sexisme ? Participez, seul-e, avec votre classe ou en équipe, au concours "Buzzons contre le sexisme". Réalisez une vidéo d'une durée de 2 à 10 minutes, avec une caméra ou même votre téléphone portable.


L'important est d'avoir des idées, des choses à dire, à montrer et une grande envie que le monde bouge vers plus d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes. A la clé : des cadeaux et la projection au cinéma des vidéos primées. Préinscriptions en ligne jusqu'au 31 décembre ; puis envoi des vidéos jusqu'au 15 mars 2015. Plus d'infos.



Concours "Buzzons contre le sexisme" : 2ème édition

Après le succès de l'édition précédente, Télédebout (webTv pédagogique et féministe) lance une nouvelle saison de son concours "Buzzons contre le sexisme". Les règles sont simples : il faut avoir entre 10 et 25 ans et réaliser une vidéo d'une durée de 2 à 10 minutes, avec une caméra ou même son téléphone portable. L'important est d'avoir des idées, des choses à dire, à montrer et une grande envie que le monde bouge vers plus d'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes. Vous pouvez participer seul-e, avec votre classe ou en équipe.
Date butoir pour l'inscription : 31 décembre 2012. Date butoir pour l'envoi des vidéos : 31 mars 2013. A vos caméras !



Appel à projets "Allez les filles !"

Cet appel à projets de la Fondation de France vise à favoriser l'accès à la pratique sportive et physique des adolescentes des territoires sensibles ou isolés, afin de faciliter leur intégration dans une pratique sportive régulière. L'expérience montre que cette intégration passe par plusieurs facteurs : alliance complémentaire des acteurs du sport et des acteurs du social, excellente connaissance du territoire, capacité à mobiliser les jeunes filles et à transformer les pratiques existantes à travers un engagement dans la durée.


La date limite de réception des dossiers est le 28 mars 2014. L'appel à projets et les dossiers de candidature sont téléchargeables à partir de ce lien.


Pour tout renseignement, vous pouvez contacter la délégation Rhône-Alpes de la Fondation de France : 04 72 10 92 30 / rhone@fdf.org, ainsi que Sonia Laboureau, en charge de l'appel à projets au niveau national : allezlesfilles@fdf.org.



Nouvel atelier : "Intégrer l'égalité femmes-hommes dans ses pratiques professionnelles"

Suite au succès de l'atelier organisé en octobre sur la même thématique, la Maison pour l'égalité femmes-hommes programme un nouvel atelier à destination des professionnel-les et bénévoles de tous les secteurs. Il aura lieu jeudi 13 novembre, de 14h à 17h à la Maison pour l'égalité femmes-hommes (Echirolles).
 

Qu'est-ce que le genre, l'égalité, la mixité, la parité ?... Pourquoi s'y intéresser lorsque l'on travaille dans le social, la jeunesse, la culture, la santé, l'insertion professionnelle, la politique de la ville, mais aussi l'urbanisme, les finances ou l'économie ? Comment intégrer ces préoccupations dans sa pratique professionnelle ? Comment trouver des leviers concrets ? Atelier gratuit, inscriptions et infos : l.carenza@ville-echirolles.fr



Académie La semaine académique de l'égalité filles-garçons, c'est bientôt !

Le Rectorat de Grenoble organise pour la deuxième année consécutive sa semaine de l'égalité entre les filles et les garçons. Elle aura lieu du 16 au 20 Octobre prochains. Plusieurs actions sont proposées au sein des établissements et à l'extérieur, sur tout le territoire de l'académie, pour lutter contre les inégalités et les stéréotypes, notamment en matière d'orientation. Interventions de professionnelles des métiers scientifiques et techniques ou de l'entreprenariat dans les classes (Objectif pour l'emploi - découvrir les métiers scientifiques et techniques, Schneider, ST Microelectronique ou 100 000 entrepreneurs), visites de sites animées par des professionnelles (EDF, ST Microelectronique), sensibilisation à la mixité des métiers et lutte contre les stéréotypes (Maison pour l'égalité femmes-hommes, Scientimix) rythmeront cette semaine.

Vous souhaitez faire intervenir une de ces structures dans votre établissement ? Vous connaisssez des établissements potentiellement intéressées ? Vous souhaitez en savoir plus sur les contenus proposés ? Contactez Frédérique Chanal, chargée de mission académique Égalité Filles-Garçons : frederique.chanal@ac-grenoble.fr / 04.76.74.78.94

Pour en savoir plus, cliquez ici pour consulter l'intégralité du programme !



Quinzaine régionale de l'égalité femmes-hommes : la 2ème édition se prépare !

La Région Rhône-Alpes initie la deuxième édition de la Quinzaine régionale de l'égalité femmes-hommes. Du 5 au 19 octobre, elle permettra de découvrir la richesse des initiatives et des engagements locaux en faveur de l'égalité (initiatives portées par les collectivités, les associations, les établissements scolaires, etc.).
Partout dans la région, femmes et hommes se mobilisent et près de 100 événements sont organisés sur tout le territoire. Théâtre, expositions, débats, sport... Il y en a pour tous les goûts ! Le programme pour l'agglomération et l'Isère est à découvrir ci-dessous.
Consultez le programme complet partout en Rhône-Alpes.



Le Père et la Mère Noël : en route vers un monde non sexiste ?

Les fêtes de fin d'année approchent et le casse-tête des cadeaux pour les enfants a sans doute déjà commencé pour certains parents ou grands-parents. Alors, quels jouets choisir ? Comment faire plaisir aux enfants ? Comment se repérer parmi des catalogues et rayonnages toujours plus (trop ?) fournis ? Loin d'être anodins, les jeux font partie des repères forts qui aident les enfants à grandir, qui leur permettent d'imaginer, d'imiter, de comprendre, d'interagir, de développer des habilités et de façonner le monde dans lequel ils et elles évoluent.


Dînette ou tractopelle ?
Les petites filles sont-elles toutes plutôt calmes, soignées et douées pour s'exprimer et communiquer ? En tous cas, les jouets qui leur sont souvent proposés favorisent ces qualités : coloriages, jeux de perles, maquillage, coiffure, poupées, dînette, marchande et autres jeux d'imitation de la sphère domestique...
Quant aux petits garçons, on entend souvent dire qu'ils arrivent mieux à se repérer dans l'espace mais qu'en revanche ils ont plus de mal à se concentrer et ont plus besoin de bouger. Les jouets qui leurs sont proposés vont en effet plutôt dans ce sens : jeux de construction, bricolage, voitures, jeux de guerre, de combat, sports et jeux extérieurs...
 

Des représentations stéréotypées, reflets d'un monde dépassé ?
Limiter l'accès à certains types de jouer selon le sexe de l'enfant, c'est risquer de les assigner à des rôles stéréotypés - rarement à l'avantage des filles d'ailleurs, plus invitées à s'occuper des tâches domestiques, de leur apparence ou à rêver du prince charmant. L'inventivité est souvent plus favorisée dans les jeux ciblés sur les garçons, dont le panel de choix est également beaucoup plus large. Les déguisements en sont un bon exemple. D'un côté on trouve des super héros, chevaliers, militaires, pirates, cosmonautes, etc. et de l'autre des princesses de ci ou des princesses de ça.
Alors même qu'une très grande majorité des femmes a désormais un emploi et que de plus en plus de pères s'occupent de leurs enfants, la différenciation sexiste des jouets reflète un mode d'organisation sociale ancien où les tâches n'étaient pas ou étaient peu partagées. Ce phénomène, déjà pointé dans les années 70 est loin d'avoir disparu. Il a même tendance à se renforcer ces dernières années.
 

Contre le sexisme et le consumérisme
Depuis une bonne décennie, de plus en plus de jeux et jouets qui auparavant étaient unisexes (kapla, playmobiles, jeux de cartes, etc.) deviennent fortement sexués, avec la création d'univers « pour les filles » et d'autres « pour les garçons » : playmobiles dans des tons rose et violet d'un côté, playmobiles de couleurs foncées de l'autre, avec des accessoires fortement marqués du côté féminin ou masculin. Les lois du marketing semblent avoir pris le dessus : plus on a de cibles, et plus on vend ! Et ce phénomène conduit aussi filles et garçons à jouer de plus en plus séparément.


De l'évolution dans l'air ?
Depuis l'année dernière pourtant, l'enseigne Super U propose un catalogue dans lequel les jouets sont rangés par âge et non par sexe : finies les pages roses et bleues ! On peut voir des petites filles et des petits garçons jouer tant à la dînette qu'aux jeux de construction et de bricolage. C'est pour l'instant le seul magasin de la grande distribution à avoir fait ce choix, salué par de nombreuses organisations et médias.


Des idées de jouets ?
Bien sûr, choisir des jouets non sexistes ne signifie pas refuser certains jouets à une fille ou à un garçon, mais permet d'ouvrir l'éventail des choix des filles comme des garçons, en autorisant tous les enfants qui le souhaitent à se tourner indifféremment vers le monde des voitures et / ou le monde des poupées.
Parmi les idées de cadeaux figurent en bonne place des albums jeunesse non sexistes. Une association ardéchoise vient de publier un catalogue d'une centaine d'albums jeunesse non sexistes intitulé « Pour bousculer les stéréotypes fille garçon », il est téléchargeable en ligne.

Certaines maisons d'édition se spécialisent en mettant à l'honneur les questions de genre et d'égalité. Talents hauts par exemple, propose une série d'album "garantis 100% sans sexisme", pour les enfants de 3 à 7ans.

Parmi plusieurs sites Internet ou blogs qui proposent des sélections de jouets non sexistes, on peut également mentionner celui-là.
 

A vous de jouer !



8 mars à Echirolles : "La fabrique des filles et des garçons"

A l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, le vendredi 8 mars à Échirolles sera marqué par deux temps forts :
 

Un "Midi-deux", table-ronde débat à la Butte, sur la fabrique des garçons et des filles : “Normes de virilité, enjeux de mixité : comprendre et agir”, avec Sylvie Ayral, chercheure et Yves Raibaud, maître de conférence à Bordeaux.
Sylvie Ayral est l’auteure de “La fabrique des garçons” : elle s’intéresse à l’effet pervers des sanctions, qui consacrent les garçons dans une identité masculine stéréotypée. Défi, transgression, conduites sexistes, homophobes et violentes : les sanctions renforcent-elles les comportements qu’elles prétendent corriger ?
Yves Raibaud s’intéresse aux pratiques sportives et culturelles des jeunes filles et garçons, et à la façon dont le secteur de l’animation peut s’emparer des enjeux de mixité et d’égalité. Il propose un regard sur ce qui se joue pour certains garçons lorsqu’ils refusent l’autorité, ont des comportements violents et choisissent d’abord les activités qui leur paraissent les plus viriles.
Tous deux proposent des pistes pour améliorer les relations entre filles et garçons, notamment en matière d’animation socioculturelle.
Cette table-ronde se déroulera autour de plateaux repas. La participation est gratuite sur réservation au : 04 38 70 17 70
 

Une soirée "Au son de l'égalité", au Cinéthéâtre de la Ponatière :
Après une première partie de créations en textes, en musiques et en images de jeunes et d'habitant-es, la Compagnie Imp’Acte présentera son spectacle « Belles perdues », road-movie rythmé et mélodieux.
"Refaire sa vie du tout au tout, tout balayer d’un coup de volant et recommencer à zéro, laisser derrière soi ses problèmes et repartir avec une valise pleine de nos rêves pour leurs donner une nouvelle chance... Quand deux nanas, pas si débrouillardes, s’y risquent, les dommages collatéraux s’accumulent et les surprises s’enchaînent..."
La participation à cette soirée est gratuite sur réservation au : 04 38 70 17 70
 

Vous trouverez les détails pratiques et les autres temps forts dans le programme complet.



Vers une société de l'égalité ?

"Pour une troisième génération des droits des femmes : vers une société de l'égalité" : c'est le nom du plan du gouvernement en faveur de l'égalité femmes-hommes, qui a été présenté par le premier ministre Jean-Marc Ayrault le 30 novembre dernier. Engageant tous les ministres, il passe par des mesures qui concernent l'école, les médias, l'entreprise, la santé, mais aussi la prévention et la lutte contre les violences.

"La promotion des droits des femmes est un enjeu essentiel pour notre société, et la politique d'égalité entre les sexes doit être un pilier du nouveau modèle français", a assuré le premier ministre.

Parmi les mesures, figurent notamment la lutte contre les stéréotypes à l'école, l'augmentation des places d'hébergement d'urgence réservées aux femmes victimes de violence, le renforcement de la lutte contre les mariages forcés, la création d'un Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes chargé d'évaluer l'application des lois, des actions sur le temps partiel, etc.

Le plan rappelle qu'un projet de loi sur les droits des femmes sera présenté au printemps 2013. Il reprendra notamment les mesures législatives du plan pour les femmes victimes de violence et les conclusions de la négociation en cours sur l'égalité professionnelle par les partenaires sociaux.

Consultez le relevé de décision du Comité interministériel aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes.



Le masculin l'emporte Une langue vivante !

Que les hommes et les femmes soient belles... ou que les femmes et les hommes soient beaux ? C'est la question de grammaire de la rentrée, posée par L'égalité c'est pas sorcier !, La Ligue de l'enseignement, le Monde selon les femmes et Femmes solidaires. Leur proposition : que la langue française évolue pour accorder l'adjectif avec le nom le plus proche, afin que ce ne soit plus toujours "le masculin qui l'emporte".
Cette règle dite « de proximité » n'est pas une nouveauté. Elle a été utilisée depuis le grec et le latin de l'Antiquité jusqu'au français du 17ème siècle, avant que l'Académie française ne fixe les règles que nous utilisons aujourd'hui. C'est l'usage de l'élite qui avait alors prévalu sur l'usage du plus grand nombre, avec l'argument selon lequel le genre masculin était « le plus noble ».
Cette proposition bouscule les conventions : une façon de faire vivre notre langue, pour progresser vers plus d'égalité !
Consulter la pétition en ligne.



Observatoire sur la Charte européenne pour l'égalité femmes-hommes dans la vie locale Des élu-es locaux parlent de leur travail dans le domaine de l'égalité femmes-hommes

Aujourd'hui, près de 1500 villes et régions de 32 pays européens au sein du réseau Conseil des Communes et Régions d'Europe (CCRE) agissent sur le terrain pour faire avancer l'égalité femmes-hommes, par exemple, via le renforcement de la mixité des emplois dans la fonction publique locale, ou via la mise en place de programmes de formation visant à éliminer les stéréotypes sexistes.

Afin de soutenir cet engagement, l'Observatoire sur la Charte européenne pour l'égalité des femmes et des hommes dans la vie publique locale a lancé une boîte à outils pour soutenir ces collectivités territoriales dans la planification, le suivi et l'évaluation des politiques d'égalité des genres.

Grâce aux 76 indicateurs de cet outil - couvrant des domaines tels que l'emploi ou le processus décisionnel - il sera plus facile d'identifier les besoins sur le terrain et de mettre en place des projets appropriés.

 



Concours : "Ton court pour l'égalité"

Un concours vidéo à destination des étudiantes et des étudiants est organisé par le Comité ONU Femmes France, le Centre Hubertine Auclert et le Pôle égalité femmes-hommes de l'Université Paris Diderot. Il s'inscrit dans dans le cadre la campagne HeforShe lancée par ONU Femmes en 2014. 


A qui s'adresse ce concours ? Aux étudiant-es et étudiant-es, seul-es ou en groupe, de plus de 18 ans, francophones, et qui font des études dans n'importe quel domaine. La vidéo, d'une durée qui peut aller de 30 à 180 secondes, pourra prendre le genre et la forme souhaités, à condition que la thématique abordée soit bien celle de l'égalité entre les femmes et les hommes.
 

Caldendrier du concours : envoi des films avant le 30 juin 2015 et remise des prix le 25 septembre 2015. Toutes les infos.



Les « ABCD de l'égalité » : de quoi s'agit-il vraiment ?

Mais quel est le sens de cette « théorie du genre » dont les médias ne cessent de parler ? Parlons plutôt d'égalité des choix des enfants, qu'ils soient filles ou garçons.
 

C'est aussi de cela dont il est question dans les "ABCD de l'égalité", outils nouveaux qui visent à lutter contre la formation des inégalités dès le plus jeune âge, en agissant sur les représentations des élèves et les pratiques des acteurs de l'éducation. Développé avec les professionnel-les de l'éducation, ce programme est porté conjointement par le gouvernement, le ministère de l'Éducation nationale et le ministère des Droits des femmes.
 

Les "ABCD de l'égalité" offrent aux enseignant-es des outils et des ressources pour aider à la prise de conscience des préjugés et transmettre une culture de l'égalité entre les sexes et du respect entre les filles et les garçons. Les enseignant-es eux-mêmes prennent conscience des représentations qu'ils et elles véhiculent, souvent à leur insu. Ainsi, certaines et certains reconnaissent être plus vigilent-es à ne plus demander uniquement à des filles de ranger la classe ou à des garçons de les aider à porter des objets par exemple.
 

Prévenir très tôt les phénomènes d'autocensure et de violence, donner confiance aux filles comme aux garçons, notamment par le biais de la pratique d'activités sportives diverses, pour simplement se construire en fonction de ses goûts, sans se laisser enfermer dans des rôles prédéterminés et inégalitaires : tel est l'objectif de ces modules.
 

Les "ABCD de l'égalité" ne sont pas encore expérimentés dans l'académie de Grenoble. Cependant, la Maison pour l'égalité femmes-hommes ½uvre depuis de nombreuses années en ce sens. Les interventions proposées permettent aux élèves d'aborder de manière ludique les questions de choix d'activités sportives et de loisirs, de s'exprimer au sujet du harcèlement ou des violences qu'ils et elles peuvent vivre à l'école ou en dehors, y compris par le biais des réseaux sociaux. Le travail de la Maison pour l'égalité s'inscrit le plus souvent dans des projets d'établissement sur les stéréotypes, le harcèlement, les violences, etc. Des spectacles comme "A quoi on joue" de la Cie Maloscène sont également proposés aux écoles dans ce cadre. Voir la vidéo.



Coupe du monde 2019 La Coupe du monde de football à Grenoble !

Grenoble fait partie des 9 agglomérations sélectionnées pour accueillir des rencontres de la coupe du monde de football qui aura lieu à l'été 2019 dans toute la France ! Une juste reconnaissance de l'importance du football féminin dans l'agglomération. Avec ses nombreuses équipes de futsall et le club phare du Grenoble Foot 38 évoluant aujourd'hui en deuxième division, le territoire grenoblois est à l'honneur.

18 000 personnes ont assisté au match amical France - Brésil le 16 septembre dernier, et si l'objectif sera de s'approcher de cette fréquentation lors de la compétition à venir, cet événement international doit aussi être un levier pour promouvoir la pratique du football chez les filles et le sport féminin dans son ensemble ! A vos projets, 2019 c'est bientôt !



Argentine : "Résistance, mémoire, justice, démocratie"

Le  plan  Condor,  les  persécutions  et  les  massacres  systématiques,  les  disparitions,  les bébés volés... 40 ans après le début de la dictature en Argentine, ces images continuent à hanter nos mémoires.

La  dictature  a en effet enlevé  des  femmes  enceintes,  les  a  assassinées  et  s'est  appropriée leurs nouveaux-nés. Les Grands-mères de la Place de Mai se sont levées et ont remué ciel et terre pour tenter de retrouver leurs petits-enfants disparus. La  résistance,  la  lutte  contre  l'impunité  et  l'exigence  intransigeante  de  mémoire,  de vérité et de justice des Mères et Grands-mères de la Place de Mai n'ont jamais cessé.

Le Collectif Mémoire-Vérité-Justice-Rhône Alpes et la Ville de Grenoble se sont réunis pour organiser un ensemble de manifestations pendant l'année 2016, à l'occasion du 40ème anniversaire de l'avènement de la dictature argentine (1976-1983). Découvrez le programme complet.



Solidarité femmes : un nouveau site ressource

Le nouveau site internet de Solidarité femmes Grenoble-Isère met à disposition de nombreuses ressources : plan interministériel, textes de lois et autres documentations en matière de violences faites aux femmes. Une rubrique spécifique sur les violences conjugales explique ce que ces violences comprennent et détaille l'accueil, l'écoute et le soutien que propose l'association, avec même un autotest intitulé "Etes-vous victime de violences conjugales ?". A consulter et relayer !



L'égalité professionnelle : un mode d'emploi pour les PME

Un nouveau site ressource a été élaboré par les services de l'Etat en concertation avec les partenaires sociaux. Ce mode d'emploi pour les PME vise à une meilleure compréhension des enjeux de l'égalité et des avantages que peuvent tirer les entreprises qui optent pour l'égalité professionnelle, entre autres par le biais de quizz et de vidéos.
Un guide par étapes, en fonction de leur taille, leur propose de passer à l'action avec des éléments pour construire leur diagnostic, analyser les écarts, construire un plan d'action, faire le suivi des actions et les pérenniser. Ce guide distingue les leviers d'actions par type d'acteurs et actrices, selon que l'on soit chef-fe d’entreprise, responsable des ressources humaines, représentant-e syndical-e ou délégué-e du personnel, ou encore salarié-e de l'entreprise. Passons à l'action !



infos éditeur // plan du site
La Maison pour l'égalité femmes hommes est un lieu ressource au service des acteurs de l'agglomération grenobloise sur la thématique du genre. Ce site présente ses missions et ressources, notamment le moteur de recherche des acteurs et des outils disponibles sur l'agglomération.
Ville d'Échirolles Communauté d'agglomération Grenoble-Alpes métropole Logo L'Europe s'engage avec le Feder Région Rhône-Alpes Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances