La MétroVille d'Échirolles
Partager
la Boîte à outils
 L'agenda de l'agglo 
• Conférence "L'orientation sexuelle : causes de l'homophobie"
 Vendredi 15 octobre 9h 

A la maison des associations de Grenoble, 6 rue Berthe de Boissieux

A l'occasion de son 10ème anniversaire, l'association Contact organise une conférence sur les causes de l'homophobie. L'association a pour objectifs d'aider les familles et amis à comprendre et à accepter l’orientation sexuelle de leurs proches ; d'aider les lesbiennes, gays, biseuxel-le-s, et en particulier les jeunes, à communiquer avec leurs parents ou leur entourage, en les aidant à assumer leur orientation sexuelle ; et enfin de lutter contre les discriminations.

+ d'infos :
tél. 04.73.17.14.70
voir le site
• "Etre heureux, la meilleure des orientations"
 Samedi 16 octobre 14h-19h 

Foyer municipal de Pont de Claix, Bus 1 arrêt Pont de Claix Mairie

L' association Contact organise une après-midi conviviale pour célébrer ses dix ans d'action contre l'homophobie en Isère. Au programme : de 14h à 19h un forum associatif autour de la lutte contre les discriminations, à 16h un spectacle de théâtre interactif "Homos en société", et à 18h "Hip Hop contre l'homophobie" suivi d'un pot convivial.

+ d'infos :
tél. 04.76.17.14.70
voir le site
• "The mind is a muscle" Exposition
 Dimanche 17 octobre 18h30 

Musée Géo-Charles, Echirolles (à deux pas de la Maison pour l'égalité ! )

Autour de l'expo :

DES GOÛTERS DE L'ART (tout public)
Dimanche 17 octobre à 15h, visite commentée de l'exposition. Entrée gratuite, réservation obligatoire

LES JOURNÉES PORTES OUVERTES DE L'ART CONTEMPORAIN
Samedi 9 et dimanche 10 octobre de 14h à 19h (tout public)
Portes ouvertes dans les différents lieux d'art contemporain de Grenoble et de l'agglomération.

Le musée Géo-Charles présente l'exposition "The Mind is a muscle", consacrée à la performance et la mise en danger du corps dans l'art : "La proposition d’exposer au sein du Musée Géo Charles, une partie de cette collection liée à la performance revêt une résonance particulière. Souvent associées à l’art corporel, ces « actions symboliques » poussent souvent les limites de ce corps. Nous sommes loin de la glorification du corps auquel on associe le sport. Le corps est prétexte à sévices, à automutilations et autres traitements de choc (Gina Pane, Esther Ferrer, Sigalit Landau, Marina Abramovi?, Su-Mei Tse). Enfin et surtout, la question du corps croise celle du genre (Yvonne Trapp, Jo Spence)."

+ d'infos :
tél. 04 76 22 58 63
voir le site
• Théâtre 'Histoires d'hommes'
 Jeudi 21 octobre 2010 20h 

Salle Edmond Vigne, 23 rue des Alpes, Fontaine

"Histoires d'hommes" est une histoire de femmes, des femmes qui racontent les hommes de leurs vies, mais aussi leurs rêves, leurs chagrins, leurs joies et leurs colères... Des paroles délivrantes et souvent cinglantes, parfois potaches sans jamais tomber tout à fait dans le clichépour un texte où l'on reconnaît le style incisif et délicieusement amusant de Xavier Durringer, dans une mise en scène de Lucile Jourdan.

Paf : 3 euros sur réservation

+ d'infos :
tél. 04 76 28 76 28
• Danse 'REconnaissance'
 Jeudi 21 octobre 20h (1h30 avec entracte) 

La Rampe, 15 avenue du 8 Mai 1945, Echirolles

 

A l'occasion de ce concours de danse contemporaine, qui promeut la création chorégraphique et ses jeunes talents, trois compagnies nous présentent leur travail. En seconde partie de soirée, la compagnie Akoma Névé nous livre une proposition qui ne manquera pas de nous faire réfléchir. Le spectacle "Hana" c'est en effet la surprenante transformation d'une jeune femme... en homme : héritée des lois du Kanun (code pénal général édicté par les califes et les sultans), la possibilité pour les femmes vierges en Albanie de se proclamer "homme", afin d'obtenir des droits civiques équivalents à ceux de leurs homologues masculins, a inspiré cette chorégraphie contemporaine. De quoi nous interroger sur la corrélation entre sexe et genre, mais aussi la frontière entre l'inné et l'acquis, ou encore la façon dont les normes et la culture façonnent les corps et les sexualités... et les ressorts de leur propre subversion. 

+ d'infos :
tél. 04 76 40 05 05
voir le site
envoyer 1 mail
 Et ailleurs... 
• Conférence de Catherine Vidal : Hommes-femmes, avons nous le même cerveau ?
 8 Octobre 14h-17h 

Les Amanins, La Roche-sur-Grâne, Val de Drôme (26)

Catherine Vidal, neurobiologiste de métier, Directrice de Recherche à l'Institut Pasteur, membre du Comité Scientifique " Science et Citoyen " du CNRS, est aussi une militante de l'anti-sexisme. Grâce à des études scientifiques menées sur les cerveaux d'hommes et de femmes, elle démontre avec rigueur la nature unitaire du cerveau humain, et par conséquent l'origine sociale et environnementale des différences que l'on peut, parfois, observer entre les sexes.

Entrée libre, inscription obligatoire

+ d'infos :
tél. 04.79.63.31.11
envoyer 1 mail
• « Les violences conjugales, que faire localement ? »
 Vendredi 8 octobre 9h-17h 

Mairie de Saint Marcelin,21 place d'Armes, Saint Marcelin

L'Association des femmes élues de l'Isère organise une journée d'études autour du thème « Les violences conjugales, que faire localement ? ».

Ouvert aux élu-es sur réservation 20€ repas compris

+ d'infos :
tél. 04 76 63 10 56
envoyer 1 mail
 Les actus du site internet 
Prévenir les violences sexistes en milieu scolaire : regards croisés sur le Sénégal, le Pérou et la France

En France, les chiffres sont connus : une femme meurt tous les deux jours et demi du fait de la violence conjugale. Une fille sur 10 de moins de 20 ans déclare avoir subi des attouchements au cours de sa vie.
Mais qu'en est-il dans hors de nos frontières ? Les phénomènes sont-ils les mêmes ailleurs, au Pérou ou au Sénégal par exemple ?

Ces questions ont réuni à Grenoble plusieurs acteurs de ces différents pays le 8 avril dernier, à l'initiative du Planning familial de l'Isère et de l'IUFM.


Rencontre sans frontières
L'IUFM de Grenoble a développé un partenariat avec Tabacounda au Sénégal, notamment sur le genre et l'éducation à la sexualité (mais aussi sur les droits de l'enfant et les discriminations).
Côté péruvien, plusieurs partenaires ont été mobilisés via un collectif associatif rassemblé autour d'un projet de coopération avec Independencia, une ville de 320 000 habitants dans la ceinture de bidonvilles qui entourent Lima. Cette coopération a été initiée par les Villes d'Eybens, de Gières et de Poisat, et le collectif associatif Independencia-Grenoble travaille aujourd'hui sur la scolarité et la protection de l'enfance.
Professionnel-les de l'éducation, de la santé et de l'égalité des sexes se sont donc retrouvés pour échanger sur les enjeux et les expériences de prévention du sexisme en France, au Sénégal et au Pérou. Le Planning familial avait mobilisé pour l'occasion différentes structures de l'agglomération, notamment Solidarité femmes, Contact, ainsi que la Maison pour l'égalité femmes-hommes : toutes interviennent en effet en milieu scolaire sur ces questions, et ont pu échanger sur leurs pratiques et leurs outils avec leurs homologues sénégalais et péruviens.


La scolarité des filles, un enjeu fort au Sénégal

Au Sénégal, le taux d'abandon scolaire est très élevé chez les filles. Parmi plusieurs causes, on peut citer la difficulté des parents à payer les frais de scolarité, et le fait qu'ils privilégient souvent plus la scolarité des garçons. Les mariages forcés conduisent également à la déscolarisation. En outre, les filles subissent aussi des violences, y compris à l'école : "Il ne se passe pas une semaine sans que j'ai affaire à un cas de viol, au sein de l'école ou dans la famille", déplore Mme Anta Diouf, représentante de la ScoFi (association pour la Scolarisation des filles).
Lire la suite



60 ans du Planning : "Simone for ever"

Et non, ce n'est pas une farce, toute la journée du 1er avril sera consacrée aux 60 ans du Planning familial avec plusieurs temps forts :
- la matinée dans les rues de Grenoble pour aller au-devant du public et provoquer des discussions et échanges autour des sexualités, des rapports femmes-hommes et du rôle et de la place du Planning aujourd'hui.

- l'après-midi à l'Ecole supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE) avec des conférences sur l'historique et les nouveautés du Planning, le mouvement politique, la relève chez les jeunes, les enjeux à l'international, etc.

- un temps d'inauguration à l'Hôtel de Ville de Grenoble à 19h30

- et une soirée à la Bobine avec le Grenoble Mixing Girls Club.

Découvrez tous les détails du programme !



8 mars : "Femmes et hommes : oser prendre sa place"

Participez à la Journée internationale des droits des femmes à Échirolles, sur le thème "Femmes et hommes : oser prendre sa place" ! Rendez-vous samedi 8 mars dès 10h à Échirolles :
 

Temps fort : 12h-14h : "midi-deux" d'échange ouvert aux habitant-es et aux associations de l'agglomération sur la place des femmes et des hommes, autour d'un buffet.

Et aussi, dès le matin :
- de 10h à 11h30, filles et garçons sont invités à venir jouer à des jeux vidéos à la bibliothèque de la Ponatière (binômes mixtes bienvenus !)
- de 10h à 17h à la Butte, grand tournoi de futsal au féminin
 

L'après-midi :
- à partir de 14h30 : vivez l'égalité avec des ateliers d'écriture, chansons, lectures, vidéos, etc.
- 16h30 : "concert gourmand" avec le ch½ur de femmes Métaphore, autour d'un goûter convivial.
 

Et en soirée :
- 20h-21h : la Compagnie Kaléidoscope et des habitant-es d'Échirolles vous feront découvrir leur nouveau spectacle "Notre place", à partir de textes d'Annie Ernaux.
- 19h-minuit : "Gala de boxe à l'américaine" à partir de 19h à la salle des fêtes (ALE boxe) : des boxeuses et boxeurs alterneront les combats, dans une ambiance animée par les filles et garçons de la MJC Desnos (8¤, 5¤ sur réservation : 06 10 03 19 49)
 

Réservations : 04 38 70 17 70 (pour le midi-deux, le spectacle et la garde d'enfants à La Butte et à la Ponatière).

Plus de détails sur le programme complet.
ERRATUM : attention, l'inauguration de la semaine "La guerre n'a pas un visage de femme" à Saint-Martin-d'Hères aura lieu le vendredi 7 mars de 12h à 14h, et non le 15 mars comme indiqué sur le programme.



Concours : "Initiative au Féminin 2013"

Pour la quatrième année consécutive, Initiative Rhône-Alpes et Rhône-Alpes Active organisent le concours régional "Initiative au Féminin". 8 créatrices d’entreprise rhônalpines, financées par l’une des associations membres d’un des deux réseaux, seront récompensées en décembre prochain.

Parce que l’entreprenariat féminin représente une source de croissance importante contribuant à la création de richesses sur le territoire, l’objectif des structures organisatrices est d'encourager et d'accompagner la création d'entreprise au féminin.
 

Le dossier de candidature doit être retourné par courrier avant le 1er octobre 2013 minuit. Téléchargez ici le dossier de candidature et retrouvez plus d'informations sur ce concours, ainsi que sur l'ensemble des critères d'éligibilité.
 



Le 8 mars à Échirolles : "Tout le programme !"

"Prendre du temps pour soi", c'est le thème de cette semaine du 8 mars, avec au programme : des ateliers de mise en selle, un atelier de théâtre, des portes ouvertes dans des clubs sportifs, plusieurs expositions, des vidéos de jeunes et une projection-débat autour du documentaire "Elles ont le swing" de l'association Koodzoom, sur la boxe et le sport au féminin (8 mars de 18h à 20h au Ciné-théâtre de la Ponatière).
 

Retrouvez tous les détails dans le programme à télécharger.

Attention, il y a un ajout au programme : le vernissage de l'expo photo "Un temps pour soi" du Centre social des Ecureuils aura lieu le mardi 8 mars à 16h30 à la bibliothèque de la Ponatière. Les peintures et textes de slam seront présentés le mercredi 9 mars à 14h30 au centre social (comme annoncé dans le programme).

Pour plus d'infos : 04 38 70 17 70 / maison-egalite-fh@ville-echirolles.fr
 

A visionner : un extrait du micro-trottoir des jeunes du Centre social Surieux soutenus dans le cadre de l'appel à projet métropolitain : "Jeunes pour l'égalité des sexes".


L'égalité Femmes / Hommes les jeunes mènent l... par echirolles



Matilda : un condensé de supports éducatifs sur l'égalité femmes-hommes !

Vous cherchez des supports variés pour aborder les questions d'égalité, de mixité et de genre ?

Voici une plateforme qui propose des vidéos, quiz et séquences pédagogiques téléchargeables, classés par niveau et par discipline, à destination des enseignant-es et élèves du primaire au post-bac.

Co-produite sous l'égide de 3 ministères (Education nationale, Culture et Famille enfance droits des femmes) et réalisée par Télédebout, cet outil a comme objectif de faire vivre l'égalité !

Accédez à Matilda : http://www.matilda.education/app/



Filles et garçons : Cassons les clichés !

Quoi de neuf du côté de la lutte contre les stéréotypes sur les garçons et les filles ? Sur un mode ludique et malin, découvrez en ligne un guide pédagogique, un livret pour les élèves et un autre pour les parents. Des jeux, des histoires et des illustrations colorées mettent en scène Madame Ourse et Monsieur Ours : ces outils très bien conçus permettent aux plus jeunes d'identifier et de questionner les clichés les plus courants sur les hommes et les femmes, les filles et les garçons. Les ours proposent aux enfants de s'interroger : bricoler, cuisiner, grimper aux arbres, danser, est-ce réservé à un seul sexe ?
Créés par la Ligue de l'enseignement de Paris, ces outils sont téléchargeables en ligne et sont disponibles en prêt gratuit à la Maison pour l'égalité.



Nouvel outil : "Fille, garçon... ou encore !"

Le Planning Familial s'appuie sur de nombreux outils d'animation lors de ses interventions individuelles ou collectives auprès de jeunes et adultes, femmes et hommes. Partant du constat d'un manque d'outils sur les représentations et préjugés liés au corps, une équipe de médecins et de conseillère conjugales ont réalisé cet outil. Le principe est simple : deux silhouettes complètement dégenrées, sur lesquelles il est possible de mettre des stickers pour ajouter des cheveux, des organses génitaux, des poils, etc. Il permet d'aborder à la fois ce qui nous différencie biologiquement entre femmes et hommes, mais aussi ce qui nous différencie moins.
 
Cet outil a été pensé pour s'adapter à des publics variés (jeunes enfants, adolescent-es, groupes de paroles...). Les stickers proposés permettent de montrer l'évolution du corps, notamment au moment de la puberté et d'aborder les notions de représentations, stéréotypes et préjugés. Il peut être utilisé par tout professionnel-le du monde éducatif, social, médical au cours d'une animation, en intégralité ou en partie. Téléchargez la description complète.


Jeunesse et égalité : les prix et concours du moment

Vous êtes jeune ou accompagnez des jeunes qui ont des projets sur l'égalité ? Plusieurs prix et concours peuvent vous intéresser :
 

Prix « Jeunesse pour l'égalité »
A vos caméras, appareils photo, téléphones, ordinateurs... ! L'Observatoire des inégalités lance la deuxième édition du prix « Jeunesse pour l'égalité », un concours de communication visuelle (vidéos, photos, animations web, affiches...) sur le thème : « les stéréotypes, les clichés et les caricatures qui véhiculent les inégalités et les discriminations ». Ce concours, destiné aux jeunes de 11 à 21 ans, est ouvert du 1er octobre au 2013 au 14 février 2014. A gagner : des chèques cadeaux de 250¤ à 350¤. Plus d'infos ici !
 

Concours Buzzons contre le sexisme
Le concours « Buzzons contre le sexisme » organisé par Télédebout repart pour une troisième édition ! Les jeunes de 10 à 25 ans sont appelés à produire en groupe une courte vidéo pour montrer que le monde bouge vers plus d'égalité. Inscriptions du 1er au 31 décembre 2013, envoi des films avant le 15 mars 2014. De nombreux prix sont à gagner : caméras, logiciels, DVD, livres, etc. Toutes les infos sont là !
 

Concours Les Olympes de la parole
La nouvelle édition des Olympes de la parole portera sur le sport : « De nos jours, le sport est-il un facteur d'émancipation des filles et des femmes dans la société ? ». Les inscriptions de ce concours, destiné aux écoles élémentaires, collèges et lycées, sont ouvertes jusqu'en décembre 2013. Concours organisé par  l'Association Française des Femmes Diplômées d'Université. Plus d'infos.

 

 

 

 



L'édito de Sylvette Rochas

Ce premier semestre 2012 s’annonce particulier, compte tenu des prochaines échéances électorales dans les mois à venir.

Le rôle du Réseau pour l’égalité de l’agglomération et de la Maison pour l’égalité femmes-hommes d'Échirolles consistera à veiller au maintien et à la progression des dispositions en termes d’égalité entre les femmes et les hommes.

Et nous nous retrouverons à faire de la politique, au sens noble du terme, en nous tenant en alerte sur les propositions notamment dans l’emploi : égalité des salaires, statut professionnel… mais aussi sur les retraites, la santé, les politiques sociales de lutte contre les violences faites aux femmes, la place faite à chacun-e dans l’espace public, dans les institutions, en politique (statut de l’élu-e !!)…

C’est cette vigilance citoyenne qui doit nous animer pour garantir les acquis et poursuivre vers un vivre ensemble toujours plus harmonieux.

En cette année 2012 où nous fêtons le bi-centenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, permettez-moi de vous livrer cette citation, bien avant que l’on pense le 8 mars (il n’est célébré officiellement que depuis 30 ans en France) :

« En ce qu’ils ont de commun, les deux sexes sont égaux ;
en ce qu’ils ont de différent, ils ne sont pas comparables »

 

Sylvette ROCHAS
1ère Adjointe au Maire d’Échirolles
Cohésion sociale, Culture et Égalité Femmes-Hommes, Conseillère générale de l'Isère



L'égalité, c'est maintenant !

 

Les 2 et 3 juillet derniers, quelques 600 participants et participantes se sont réunis à Evry pour les « Rencontres féministes », organisées à l'initiative de la jeune association « Osez le féminisme ».

Cet événement, sans précédent depuis dix ans, portait une double ambition : jeter un regard neuf sur la question de l'égalité, mais aussi « dépoussiérer » quelque peu le mouvement féministe, souvent un peu 'ringardisé' (tout autant que méconnu). Ces rencontres ont su relever le défi de réunir des hommes et des femmes de tous âges, ainsi que de nombreuses associations féministes.

Pari tenu ! Les débats qui ont animé ces deux journées de rencontres ont permis de converger vers un texte commun : « L'égalité, maintenant » ! Ce manifeste pointe l'urgence de faire avancer les droits, mais aussi les mentalités. En effet, mobilisation et vigilance restent indispensables face aux fermetures de centres IVG par exemple, mais aussi devant la persistance d'un « sexisme ordinaire » qui se manifeste jusqu'aux plus hautes sphères de la société. Autant de raisons pour les associations participantes de dépasser leurs dissensions et de se rassembler.

Si les points de divergence sont toujours présents au sein du mouvement féministe (sur des sujets comme la prostitution, la pornographie, ou encore les différentes modalités d'action), ces deux journées ont avant tout été placées sous le signe de la transmission entre les générations, et de la mutualisation des énergies. Avec une volonté commune : faire en sorte que les enjeux de l'égalité entre les femmes et les hommes trouvent toute leur place dans la campagne présidentielle et les débats qui s'amorcent. A suivre...



Semaine égalité rectorat Académie de Grenoble : "Semaine de l'égalité entre les filles et les garçons"

L'Académie de Grenoble propose du 10 au 17 octobre 2016 la 1ère semaine de l'égalité entre les filles et les garçons, à destination du personnel de l'Education nationale. Propositions de stages qui vont à l'encontre des stéréotypes, temps forts avec des expert-es de l'égalité entre filles et garçons, interventions en milieu scolaire sur la thématique : retrouvez l'intégralité des rendez-vous de la semaine dans le programme téléchargeable ici.

A noter en particulier :
- la table ronde du mardi 11 octobre matin à Canopé (ex CRDP) autour de la mixité dans les métiers scientifiques et techniques, ouverte à l'ensemble des classes de premières et terminales à vocation scientifique.
- le séminaire du mercredi 12 octobre au Canopé de Grenoble, à destination des personnels d'encadrement et d'enseignement, avec des intervenant-es sur les violences de genre entre élèves (Annie Lachenet, Claudine Moïse) puis sur la fabrique des garçons et les espaces publics (Yves Raibaud, Fabienne Gilonnier).

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à contacter Frédérique Chanal, chargée de mission égalité entre les filles et les garçons (frederique.chanal@ac-grenoble.fr) ou Sylvie Estève, chargée de mission école-entreprise (sylvie.esteve@ac-grenoble.fr) au Rectorat de Grenoble.



8 mars La journée internationale des droits des femmes à Echirolles

"Le travail... et les rêves"

  

  • 15h-16h - Bibliothèque Ponatière. Lectures : Marre du rose et du bleu !

Filles-garçons : lectures et présentations d’albums jeunesse. A partir de 5 ans, parents et grand-parents bienvenus.

 

  • A partir de 16h30 - Hôtel de Ville : Regards de jeunes sur la journée internationale des femmes

 > Le 8 mars s’affiche : exposition réalisée par les élèves de terminale Arts appliqués du lycée Marie Curie.

 > Présentation du micro-trottoir réalisé par les jeunes du Citoyens Jeunes Echirolles.

 > Échange autour de l’arbre à rêves réalisé par les jeunes des espaces Picasso et Prévert, avec l'accompagnement de la comédienne Malika Bazéga et de l'artiste sculpteur Joao.

  • 17h30-19h15 - Hôtel de Ville : Table-ronde : Travail, femmes et société

Mot d’accueil de Sylvette Rochas, adjointe à la culture et à l’égalité femmes-hommes.

Avec la restitution de paroles de femmes en insertion et la participation de Brigitte Martel-Bausant, secrétaire générale de la coordination française du Lobby européen des femmes (CLEF) ; Eric Pallandre, membre de la scop Oxalis, formateur en développement durable et égalité femmes-hommes ; et une représentante de l’association Femmes chefs d’entreprise.

Organisé et animé par l’association Solidarité Femmes et la Maison pour l’égalité femmes-hommes.

  • 19h15-20h00 : Buffet "Des Mets & des mots"

Buffet préparé et servi par les jeunes accompagnés des éducateurs de l’APASE, en collaboration avec l’association AHSOE.

  • "La complainte de la ménagère" par Malika Bazega,

Spectacle à 20h30, suivi d’un échange avec l’artiste

Ciné-théâtre de la Ponatière

« Son univers pourrait n’être qu’une simple salle de classe à nettoyer chaque soir, armée de son BTS ( Balai, Torchon, Serpillière). C’est en réalité tout autre chose...
Un véritable terrain d’aventure où tout lui donne l’occasion de nous faire rire. »

Spectacle gratuit, dans la limite des places disponibles. Réservation fortement conseillée au 04 38 70 17 70
 

- Hôtel de ville, 1 place des 5 Fontaines (accès Tram A arrêt La Rampe - Centre Ville)

- Ciné-théâtre de la Ponatière, 2 avenue Paul Vaillant Couturier

 



Colloque : « Evaluer pour mieux protéger ? Application à la politique de prévention des violences faites aux femmes »

Le Master « Evaluation et Suivi des Politiques Publiques » de Sciences Po Lyon organise son colloque annuel sur l'évaluation des politiques publiques. Le thème sélectionné cette année est « Evaluer pour mieux protéger ? Application à la politique de prévention des violences faites aux femmes ».

Le colloque aura lieu le mardi 10 janvier de 9h à 13h dans l'Amphi Leclair de Sciences Po Lyon, au 14 Avenue Berthelot à Lyon. La participation est gratuite.

En présence notamment de Thérèse RABATEL, adjointe au maire de Lyon déléguée à l'égalité femmes-hommes et aux personnes en situation de handicap, de Gwendoline LIONS conseillère départementale des Côtes d'Armor et d'Yseline FOURTIC du Haut Conseil de l'Égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh), ce colloque aura pour but de définir comment évaluer les politiques publiques de prévention des violences faites aux femmes pour mieux les appréhender et les éteindre.

Retrouvez l'intégralité du programme en cliquant ici ! Et inscrivez-vous en envoyant votre nom et votre organisme professionnel à l'adresse colloqueannuelevaluation@gmail.com.



Grandes entreprises, fonction publique d'état : même combat pour les quotas !

En ce début d'année 2011, les députés ont adopté une loi qui instaure des quotas exigeant la présence d'un minimum de 40% de personnes du même sexe dans les conseils d'administration des grandes entreprises d'ici 2017. Un article publié sur le site d'information alternatif 'Les nouvelles news', explique qu' "entre 1 400 et 2 000 entreprises pourraient être concernées par le dispositif. Celles cotées en bourse, et celles employant plus de 500 salariés ou réalisant un chiffre d'affaires de plus de 50 millions d'euros".

C'est maintenant au tour de l'Etat d'être interpellé sur la question des quotas. Loin d'être exemplaire en matière d'égalité professionnelle, l'Etat français pourrait bientôt se voir appliquer la même sommation que les grandes entreprises, mais dans le domaine de la masse salariale cette fois. Car si ce sont de fait les femmes qui peuplent majoritairement l'administration d'Etat (51,7%), elles n'occupent encore qu'une minorité des postes de direction (20,3%). Par l'instauration d'un quota fixé à 40%, l'objectif serait donc de rattraper cet écart et de valoriser l'accession d'un plus grand nombre de femmes à des postes à responsabilités dans la fonction publique d'état. Cette idée devrait intégrer une proposition de loi en cours de rédaction portée par la députée UMP Françoise Guéguot.

 

Malheureusement, le risque est grand de voir ces bonnes intentions rester lettre morte. De nombreuses lois existent déjà pour garantir l'égalité professionnelle, dont notamment l'emblématique loi Roudy datant de 1983. Pourtant, l'arsenal juridique n'a pas encore permis de venir à bout des inégalités salariales entre les femmes et les hommes, et c'est plutôt sur le terrain des représentations qu'il semble falloir livrer bataille aujourd'hui. Preuve s'il en est, une étude réalisée par le cabinet Regus, qui nous alerte sur un possible recul de l'embauche des femmes, en particulier celles en retour de congé maternité : "Il y a un an, 44 % des entreprises interrogées envisageaient d'engager des mères, contre 36 % aujourd'hui. " (cf : lien ci dessous) et d'ajouter que parmi ces dernières :« 57 % des entreprises apprécient les mères reprenant le travail car elles offrent leur expérience et leurs compétences sans pour autant demander des salaires élevés. ». Une vision utilitariste de l'emploi féminin qui ne risque pas d'accélérer la réduaction des écarts de rémunération... (le salaire des femmes est encore inférieur de 27% en moyenne à celui des hommes.)

 

Pour aller plus loin, voir les articles du site 'Les nouvelles news, l'autre genre d'info':

 

http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/civilisation-articles-section/parite/881-boulot-ou-bebe-la-cruelle-alternative-regagne-du-terrain

http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/entreprendre-articles-section/entreprendre/859-les-quotas-au-menu-des-deputes



Ça bouge du côté de l'université : les métiers scientifiques en quête d'égalité !

Le monde universitaire et celui de la recherche portent l'image de milieux en constante ébullition : difficile d'imaginer qu'ils ne soient pas à l'avant-garde de la société et de ses avancées. Et pourtant, les femmes occupent seulement 27% des postes parmi les enseignants chercheurs en mathématiques, et ce chiffre tombe à 11% pour les postes prestigieux de professorat (chiffres cités par Christine Détrez, maître de conférence en sociologie à l'ENS de Lyon). Des chiffres bien loin de l'égalité !
Comment comprendre cette situation : le problème vient-il du manque de filles dans les filières scientifiques ? Les femmes subissent-elles des freins à leurs carrières ? Ou alors, hypothèse parfois entendue, leur cerveau serait-il inadapté aux sciences ?...
 

Pour tenter de répondre à ces questions, un colloque sur "Les carrières des femmes en sciences, vers l'équité" s'est tenu le 29 mai dernier. Il était co-organisé par l'Association pour la parité dans les métiers scientifiques et techniques (APMST), Grenoble INP (école d'ingénieurs et de formation de docteurs) et l'Université Joseph Fourier, en partenariat avec l'association Femmes & sciences.
 

"Tuyau percé" et "plafond de fer"
Parmi les éléments relevés, on peut s'arrêter sur le fait suivant : en 2011, les filles représentaient près de la moitié des élèves de la filière scientifique (45%, d'après le rapport du ministère de l'Education nationale de 2013 "Filles et garçons : sur le chemin de l'égalité"). Mais après le baccalauréat scientifique, les filles et les garçons ne font pas les mêmes choix de poursuite d'études. Ainsi, les filles ne sont plus que 27% dans les formations d'ingénieur-es.
Ce phénomène, appelé le "tuyau percé" se poursuit tout au long des carrières professionnelles. En effet, la carrière des enseignantes-chercheuses ne se déroule pas de façon identique à celle de leurs collègues hommes, leur pourcentage diminuant régulièrement plus on avance dans les postes à responsabilité. Tout le monde commence dans le même "tuyau", mais des fuites apparaissent à chaque étape des études et de la carrière. Et dans la recherche, les femmes n'échappent pas au "plafond de fer", encore plus infranchissable que le "plafond de verre" ! Mais comment expliquer ces phénomènes ?

Lire la suite



La Maison pour l'égalité femmes-hommes fête ses 10 ans !

La Maison pour l'égalité femmes-hommes, ouverte en 2005 à Échirolles et centre ressource de Grenoble-Alpes Métropole depuis 2008, fêtera ses dix ans les mardi 6 et mercredi 7 octobre. Deux temps forts dans le cadre de la Quinzaine régionale de l'égalité femmes-hommes pour mieux connaître cet équipement sans équivalent.
 
Créée en 2005 dans le cadre du programme européen Urban, la Maison pour l'égalité femmes-hommes est une structure unique en France, centre-ressource entièrement public, piloté par la Ville d'Échirolles et Grenoble-Alpes Métropole. Signataires de la Charte européenne pour l'égalité femmes-hommes dans la vie locale dès 2007, Échirolles comme la Métropole s'appuient sur l'équipe opérationnelle de cet équipement pour contribuer à diffuser une culture de l'égalité. Pour marquer ces 10 ans, un événement a été conçu en deux temps, bien sûr ouverts à tous et toutes. 
 
Le mardi 6 octobre, de 13h45 à 17h30 au siège de Grenoble-Alpes Métropole, une conférence-débat intitulée « Fille, garçons : libres et égaux ? » aura lieu avec un ou une intervenant-e spécialiste de ces questions. On entend souvent « l'égalité, on l'a, c'est bon ». Ou parfois « l'égalité, ce n'est pas possible, chacun son rôle et c'est très bien comme ça ».  Les jeunes, filles ou garçons, ont-ils, ont-elles conscience que l'égalité conditionne la liberté ? Liberté de s'exprimer, de se déplacer, de choisir son métier, sa sexualité, ses relations, ses vêtements...
 
Le 7 octobre, de 16h à 20h à la Maison pour l'égalité femmes-hommes (Échirolles), une déambulation rétrospective guidée permettra aux participant-es de découvrir la Maison et ses actions, avec notamment l'expo participative « Des visions, des visages. Devisons sur l'égalité », mais aussi des vidéos, jeux et espaces de débat. Un spectacle d'impro par la compagnie JDS Prod suivi d'un apéro clôtureront la soirée. Programme détaillé à venir !

Renseignements au 04.38.70.17.70 ou par mail : maison-egalite-fh@ville-echirolles.fr



Les élèves d'Henri Wallon décrochent le 2ème prix au concours national des Olympe de la parole !

Soutenus par la Métropole dans le cadre de l'appel à projets "Jeunes pour l'égalité", une classe du collège Henri Wallon de Saint-Martin-d'Hères s'est lancée dans l'aventure du concours des Olympes de la parole organisé par l'Association française des femmes diplômées d'Universités (AFFDU). Sélectionnés au niveau local, ils/elles sont montés à Paris pour présenter les vidéos réalisées dans le cadre d'un projet pédagogique étalé sur toute l'année sur la thématique de l'égalité femmes-hommes.


De la place des femmes dans la Révolution française, à la lecture d'un livre d'une militante pakistanaise des droits des femmes, en passant par l'intervention de Geneviève Fioraso dans leur classe, ils ont cheminé ensemble et ont retranscrit leurs réflexions en vidéos avec l'aide de l'association la Petite Poussée. Et leur travail a payé : un 2ème prix au concours des Olympes de la parole au niveau national, c'est la classe !

 

Venez découvrir leur vidéo le mercredi 8 juin à la Maison des habitants du centre ville de Grenoble, lors de la restitution des projets "Jeunes pour l'égalité".Plus d'info dans l'article ci-dessus !



Icônes Icônes : Une histoire du XXème siècle

Mata-Hari, Virginia Woolf, Jackie Kennedy, Janis Joplin, Margaret Thatcher... Et si le siècle passé se racontait au féminin ? Belle idée embrassée par la création Icônes, qui envisage donc l'épopée du XXe siècle à l'aune de ses héroïnes, artistes, femmes politiques ou résistantes...

Sous les lumières de la scène, le poète sonore Anne-James Chaton, le chanteur musicien Nosfell, le danseur chorégraphe François Chaignaud, l'artiste performeuse Phia Ménard interrogent le féminin. Croisent leurs talents pour raconter ces femmes, devenues aujourd'hui des effigies adorées ou décriées. Grande Guerre, années folles, libération, décolonisation... La flèche du temps fend le siècle mais la narration, elle, s'autorise le détour.

Tarif : de 6 à 25 euros. Bénéficiez sur présentation de cette newsletter d'un tarif réduit de 10 à 17 euros !



Appel à projets : "Promouvoir l'égalité femmes-hommes en agriculture et milieu rural"

La Région Rhône-Alpes renouvelle son appel à projets pour soutenir l'émergence et la conduite d'expériences innovantes pour promouvoir l'égalité femmes-hommes en agriculture et milieu rural, et pour mobiliser les professionnel-les sur les thématiques liées au travail et à l'emploi.
 

Il s'adresse à toute personne morale, organisme ou structure agricole, agroalimentaire ou du développement rural, ainsi qu'à toute structure promouvant l'égalité femmes-hommes. Un soutien pouvant aller jusqu'à 12 000¤ par projet et par an sera apporté aux actions de diagnostic, d'étude, de formation, de sensibilisation et de mobilisation des acteurs concernés.
 

La date limite de l'envoi des dossiers de candidatures est le lundi 19 mai 2014. Plus d'info et téléchargement du dossier de candidature.



infos éditeur // plan du site
La Maison pour l'égalité femmes hommes est un lieu ressource au service des acteurs de l'agglomération grenobloise sur la thématique du genre. Ce site présente ses missions et ressources, notamment le moteur de recherche des acteurs et des outils disponibles sur l'agglomération.
Ville d'Échirolles Communauté d'agglomération Grenoble-Alpes métropole Logo L'Europe s'engage avec le Feder Région Rhône-Alpes Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances